EEDEMS
évaluation environnementale des déchets,
effluents, matériaux, sédiments et sols pollués
Réseau EEDEMS
Thèmes scientifiques
Actualité
Production scientifique et autres réalisations
Vie du Réseau
Contact

Offre technique et scientifique

Valorisation en travaux publics > Problématique > Méthodologie > Prestations

Description

Les Travaux Publics sont des très grands consommateurs de matériaux. On estime que pour 1 km de route d’une largeur de 6m, de l’ordre de 18 à 20 000 t de matériaux sont nécessaires.

En France, l'extraction des graviers dans le lit même des cours d'eau a souvent provoqué des modifications quasi irrémédiables des écosystèmes fluviaux. Aujourd'hui, ce mode d'extraction s'est raréfié mais les carrières et les gravières des plaines alluviales se sont largement étendues selon les besoins des chantiers environnants.

Or l'occupation de terrains fertiles, la défiguration du paysage, les difficultés de réhabilitation des sites peuvent parfois poser problème. La valorisation des déchets en TP pourrait ainsi contribuer à diminuer le nombre de carrières et de gravières, à préserver les ressources naturelles du pays, tout en préservant les paysages et les écosystèmes sous réserve que ces déchets soient traités de manière à limiter leur potentiel polluant à un débit de fuite éco-compatible, y compris à long terme.

 

Les matériaux sont choisis en fonction de leur aptitude à un des trois usages suivants :

  • comme granulat utilisé seul ou avec un liant. Cela représente et de loin les tonnages les plus importants. Les matériaux sont choisis essentiellement en fonction de leurs propriétés mécaniques et géotechniques.
  • comme liant hydraulique (ou plus rarement hydrocarbonés) à action rapide (de type ciment) ou plus généralement à action lente (caractère pouzzolanique).
  • comme primaire de fabrication intégré directement aux autres constituants lors de l’élaboration de matériau.

Réglementation

Les Travaux Publics utilisent depuis de nombreuses années des millions de tonnes de résidus industriels (cendres volantes de charbon, laitiers de haut fourneaux, schistes houillers, matériaux de démolition,..) faisant l’objet de normes d’usages mais en dehors de toute réglementation environnementale.

 

Le durcissement des réglementations environnementales dans le domaine de la mise en décharge et des stockages internes ainsi que les incitations réglementaires à la valorisation des déchets a généré dans les dix dernières années un flux considérable de « candidats » à l’utilisation en TP (laitiers et scories métallurgiques, mâchefers d’incinération des ordures ménagères (MIOM), cendres volantes d’UIOM traitées, laitiers et sables de fonderie,…).

L’utilisation généralisée et dispersée de ces résidus n’est pas acceptable sans l’établissement de cahiers des charges environnementaux précis et exigeants pour les nouveaux déchets proposés aussi bien que pour les résidus utilisés traditionnellement.

C’est dans ce cadre qu’EEDEMS inscrit son action.

Le MATE et l’ADEME s’appuie d’ailleurs sur des équipes d’EEDEMS pour le développement de démarches d’évaluation et de réglementations nouvelles dans le domaine (comme la réglementation RPT (Résidus de Procédés Thermiques) permettant l’orientation des RPT vers les différents scénarios de stockage et d’utilisation en TP).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© EEDEMS - Mentions légales